Contenu .

Service-Navigation

Navigation Général

Navigation

Informations supplémentaires

SERVICE

Communiqués de presse

08.03.2007

L'Europe doit se repenser

Pour l'économie européenne, il est important de fixer des objectifs prévisibles et fiables en matière de protection climatique. Si ce n'est pas le cas, les entreprises ne peuvent pas s'engager et investir dans de nouvelles technologies, a déclaré à Bruxelles la chancelière fédérale Angela Merkel. Avant le début du Sommet de printemps de l'UE, la chancelière a rencontré les partenaires sociaux européens et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso à l'occasion du traditionnel sommet social.

Lors des entretiens avec des représentants des salariés et de l'économie, l'accent a été mis sur les thèmes de la rentabilité économique, de la sécurité sociale et des chances pour l'avenir. On s'est surtout concentré sur la question de savoir dans quelle mesure il faut faire de la part d'énergie renouvelable dans l'approvisionnement énergétique un objectif contraignant.

Sur ce point, les chefs d'État et de gouvernement de l'UE affichent toujours des points de vue divergents. Le président de la fédération patronale européenne Ernest-Antoine Seillière a insisté sur le fait que les nouvelles dispositions en matière de protection climatique ne doivent pas nuire à la compétitivité internationale des entreprises.

D'où proviennent les coûts supplémentaires?

La chancelière fédérale a clairement annoncé sa position: "Nous avons besoin d'idées nouvelles, d'idées différentes."

En ce qui concerne les dépenses pour la protection climatique, il convient de peser prudemment le pour et le contre, selon la chancelière fédérale. La question est la suivante: "Les dégâts provoqués de plus en plus souvent par le climat engendrent-ils des coûts élevés ou faut-il plutôt investir dans des conditions-cadres fiables qui empêcheraient une telle situation?" Les dépenses qui en découleraient, a-t-elle proposé, pourraient être réparties de manière équitable dans la société.

Mme Merkel a plaidé en faveur d'une solution rentable qui corresponde aux intérêts des prochaines générations.

Les nouvelles technologies offrent des chances

La présidente du Conseil a expliqué que les objectifs contraignants en matière de protection climatique étaient bien entendu associés à un risque pour les emplois. Parallèlement, les nouvelles technologies offrent cependant des chances pour de nouveaux emplois, a-t-elle ajouté. Mme Merkel a ici cité une entreprise de transformation des métaux de Magdebourg en Allemagne. En se recyclant dans la production d'éoliennes, cette entreprise traditionnelle jouit d'une nouvelle prospérité.

Il est important, au moment où l'on fixe des objectifs, d'établir les mêmes critères pour tous, a souligné Mme Merkel. Par ailleurs, a-t-elle ajouté, l'UE doit motiver d'autres pays à se joindre à elle: "L'Europe ne pourra pas surmonter le problème à elle seule." Le continent européen est responsable à l'heure actuelle de 15% des émissions mondiales de CO2.

Flexibilité et émissions

Les partenaires sociaux se sont aussi penchés sur la "flexicurité" ainsi que sur les efforts déployés par l'UE en faveur de lois plus simples et moins complexes ("Mieux légiférer"). Flexicurité est le terme utilisé par les experts européens pour désigner la tentative des travailleurs de concilier les exigences de flexibilité au niveau de sécurité sociale qu'ils désirent.

Tous sont d'accord pour dire que l'avenir des marchés européens de l'emploi est étroitement lié à l'éducation et à la qualification des individus. Selon le président de la Commission européenne, la qualité est au moins aussi importante que la quantité des emplois. Le patron des patrons M. Seillière table sur la possible création de jusqu'à 8,5 millions d'emplois entre 2006 et 2009.

La chancelière fédérale Angela Merkel a souligné que les petites et moyennes entreprises, en particulier, devaient être renforcées étant donné qu'elles constituent le "moteur de l'emploi" en Europe. La réduction de la bureaucratie envisagée par l'UE et le thème "Mieux légiférer" représentent, pour elles surtout, des avantages.



Accessibilité     . Imprimer     . Recommander cette page


Date: 09.03.2007