Contenu .

Service-Navigation

Navigation Général

Navigation

Informations supplémentaires

SERVICE

Communiqués de presse

30.04.2007

Sommet UE-États-Unis à Washington: Coopération transatlantique en matière d’économie et de protection du climat

EU USA

L’Union européenne (UE) et les États-Unis d’Amérique (USA) ont décidé d’approfondir davantage leur coopération économique. Un partenariat économique transatlantique va permettre de réduire les obstacles bureaucratiques ainsi que les différences de normes et de conditions. En outre, les deux parties sont unanimes sur le fait que la protection du climat doit être améliorée.

Lors du sommet UE-États-Unis à Washington, la chancelière fédérale Angela Merkel, le président américain George W. Bush ainsi que le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont souligné l’importance de la coopération économique conclue. "C’est un bon jour pour les relations euro-américaines", a déclaré Mme Merkel.

Elle a remercié le président Bush pour les "progrès substantiels réalisés en peu de temps". Sans l’engagement du président américain, ceux-ci n’auraient pas été possibles.

Tous trois ont affirmé qu’ils souhaitaient que le cycle actuel de négociations pour le développement (Doha) aboutisse avec succès. La communauté économique transatlantique n’est pas selon eux opposée aux négociations qui s’y déroulent pour des droits de douanes moins élevés.

Mme Merkel a expliqué que l’harmonisation des normes, notamment dans la construction automobile (tests de collision) ou dans l’homologation des médicaments, permettra de réduire les coûts des deux côtés de l’Atlantique. Il est important, selon elle, d’améliorer la compétitivité de l’UE et des États-Unis par rapport aux pays émergents.

Avec la création d’un Conseil économique transatlantique, un forum va être créé permettant de contrôler le respect des accords pris et d’accélérer les progrès. L’Union européenne y détachera le vice-président de la Commission, Günter Verheugen, et les États-Unis Allan Hubbard, du bureau exécutif du président, en tant que co-présidents.

Le changement climatique, un défi mondial

Angela Merkel est convaincue que l’accord convenu en matière d’énergie et de protection du climat est "un énorme pas en avant". Elle a souligné qu’il y a un an, un tel accord aurait encore été bien plus difficile à négocier. M. Bush a déclaré que les gaz à effet de serre et la dépendance du pétrole posaient un problème mondial. Par une nouvelle technologie et une coopération internationale, on aborde désormais le problème de manière résolue, a-t-il ajouté.

Les deux parties étaient unanimes sur le fait qu’une "politique mondiale rapide" est indispensable pour contrer le changement climatique. Dans une déclaration, elles se sont engagées "à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour stabiliser les gaz à effet de serre à un niveau qui empêche les troubles dangereux du système climatique provoqués par l’homme".

Mme Merkel a souligné qu’en raison de sa dimension mondiale, le problème du changement climatique ne pouvait être résolu sans les pays émergents. "Nous devons entraîner les autres avec nous", a-t-elle ajouté. Par conséquent, la déclaration prévoit de poursuivre la coopération avec d’autres États également. La lutte contre le changement climatique doit donc être thématisée tant au sommet du G8 à Heiligendamm que dans le cadre d’autres négociations multilatérales. Lors de la conférence des Nations Unies en Indonésie en décembre 2007, où l’on discutera de la suite du Protocole de Kyoto, il conviendra de fixer un ordre du jour constructif.

Voler va devenir plus facile

En marge du sommet, les ministres des Transports et le vice-président de la Commission européenne compétent pour ce dossier, Jacques Barrot, ont signé un accord UE-USA sur le transport aérien. Cet "accord de ciel ouvert" donne aux compagnies aériennes européennes un meilleur accès au marché américain. En contrepartie, les compagnies américaines peuvent elles aussi desservir directement les aéroports européens.

Cet accord est positif également pour les consommateurs des deux côtés de l’Atlantique: avec plus de vols, les prix des billets diminueront.

Soutien par l’économie

Au cours de la suite de sa visite dans la capitale américaine, Angela Merkel prononcera un discours de politique économique devant la "US Chamber of Commerce", la Chambre de commerce américaine. Celle-ci avait depuis le début salué et soutenu l’initiative de la chancelière fédérale pour un nouveau partenariat économique transatlantique.

La Chambre de commerce américaine est la plus grande association d’entreprises au monde. Elle représente plus de 3 000 chambres locales comptant 3 millions de membres – de la petite entreprise au grand groupe industriel. La chambre s’engage dans toutes les institutions gouvernementales siégeant à Washington en faveur du "business and free enterprise", c’est-à-dire de l’économie et de la libre entreprise.

L’Amérique et l’Europe, reliées par l’Atlantique

Par ailleurs, la chancelière fédérale remet officiellement à la Library of Congress, la bibliothèque du Congrès des États-Unis, le planisphère de Waldseemüller. Le cartographe allemand Martin Waldseemüller a élaboré en 1507 une première mappemonde détaillée.

Il s'agit de la première carte qui utilise le mot "America" pour désigner le nouveau continent. La remise solennelle de ce planisphère est un signe exceptionnel de l’amitié particulièrement étroite qui unit l’Allemagne et les États-Unis.

Du côté européen, les ministres fédéraux Frank-Walter Steinmeier, Michael Glos et Wolfgang Tiefensee ont représenté le gouvernement fédéral aux côtés de la chancelière. La Commission européenne était quant à elle représentée par son président José Manuel Barroso, ses vice-présidents Günter Verheugen et Jacques Barrot ainsi que les commissaires Peter Mandelson et Benita Ferrero-Waldner. Bien entendu, le Haut Représentant Javier Solana faisait également partie de la délégation.

Du côté américain, le président était accompagné entre autre par la secrétaire d’État Condoleezza Rice, le secrétaire au Trésor Henry Paulson ainsi que le ministre de la Justice Alberto Gonzales.

Les sommets annuels UE-USA sont l'occasion de dresser un bilan régulier des relations entre l'Union européenne et les États-Unis. En outre, ils permettent de poursuivre la coopération. Les sommets ont lieu en alternance à Washington et en Europe. Ils ont vu le jour en 1990. Le précédent avait eu lieu en 2006 à Vienne.



Accessibilité     . Imprimer     . Recommander cette page


Date: 02.05.2007